Shellac » VOD location » Intégrale Miguel Gomes

Intégrale Miguel Gomes

751 min
Location 20 jours 12,00 €
Intégrale Miguel Gomes

De «La Gueule que tu mérites» aux trois volets de «Les Mille et une nuits», découvrez en 6 films l’intégrale des longs métrages de l’un des plus grands talents du cinéma portugais contemporain, le virtuose d’une narration pleine de drôlerie, de tendresse, de cruauté, d’amour pour ses personnages, et de musique !

La Gueule que tu mérites

de Miguel Gomes

  • Comédie dramatique
  • Documentaire
  • Docu-fiction
  • Adolescence
  • Amour
  • Monde rural
  • Musique
  • Sexualité
  • Vacances

Francisco, un professeur de musique forcé de participer au carnaval de son école, vient d’avoir 30 ans : désormais, il aura la gueule qu’il mérite en lieu et place de celle que Dieu lui avait donnée. Rétif à l’idée de quitter son enfance, il regimbe, rechigne, multiplie les caprices et les crises de jalousie. Puis il disparaît au profit de sept hommes chargés de s’occuper du « malade », sans doute dépressif, obnubilés comme dans un conte par l’exigence de se plier à mille règlements farfelus.

Ce cher mois d'août

de Miguel Gomes

  • Comédie dramatique
  • Docu-fiction
  • Adolescence
  • Musique
  • Vacances

Ayant pour projet une fiction qu’il n’a jamais réussi à faire financer, le réalisateur de ce film, incarné par lui-même, se révèle un peu obstiné, un peu obsédé par le cinéma direct, un peu éloigné de ses engagements auprès de ses producteurs. Entre légendes locales et bals populaires, sapeurs-pompiers et clubs de moto, ce film mutant bascule de l’ethnographie vers le romanesque et les faux-semblants, caressant amoureusement la folie légère ou plus prononcée de ceux qui peuplent ce monde.

Tabou

de Miguel Gomes

  • Ceux qui iront le voir sortiront profondément émus (Variety) par cet émerveillement de tous les instants, d’une liberté folle (Critikat.com). Out of Africa déjanté (Libération) sa puissance romanesque fait de Tabou le film le plus envoûtant de l’année (Télérama). Sublime ! (Les Inrocks)
  • Comédie dramatique
  • Afrique
  • Amour

Loin du Tabou de Murnau (1931), celui-ci commence avec un explorateur blanc secondé par des esclaves noir et guetté par une rivière aux crocodiles. Mais tout ça n’était que du cinéma : madame Pilar, spectatrice de cette sombre mise en scène, se précipite dès la fin du film auprès de madame Aurora pour tenter une fois de plus de la dissuader de se ruiner au casino et de soupçonner sa domestique noire de lui jeter des sorts vaudous. Redynamitant le cinéma muet, Gomes filme la gueule de bois avant l’ivresse.

L'Inquiet

LES MILLE ET UNE NUITS - Volume 1

de Miguel Gomes

  • Docu-fiction
  • Marseille
  • Politique
  • Travail

Découragé par l’ampleur de la tâche, un réalisateur qui voulait raconter à la fois la fermeture d’un chantier naval et le remplacement des abeilles portugaises par des guêpes asiatiques s’enfuit de son tournage en courant. Rattrapé par son équipe, furieuse, il ne survit qu’en invoquant Schéhérazade, son assistante. Les récits que celle-ci livre rendent compte d’un Portugal mis à genoux par l’austérité européenne, où la perte de tous les repères habituels rouvre paradoxalement tous les possibles.

Le Désolé

LES MILLE ET UNE NUITS - Volume 2

de Miguel Gomes

  • Docu-fiction
  • Politique
  • Travail

Un western où la foule acclame un meurtrier, un procès carnavalesque qui voit intervenir un olivier et une histoire d’habitat racontée par un chien : les trois contes qui forment ce deuxième volet rappellent à quel point le réel a besoin d’imagination, auquel il ne s’oppose pas, mais dont il se nourrit. C’est en effet bien d’imagination qu’il faudra, en grande quantité, pour reconstruire un pacte social devenu si illisible qu’il devient même difficile de le juger.

L'Enchanté

LES MILLE ET UNE NUITS - Volume 3

de Miguel Gomes

  • Docu-fiction
  • Marseille
  • Politique
  • Travail

Entre Marseille et Lisbonne, dans des calanques et sur des faubourgs, d’une fête foraine à une manifestation de policiers en passant par des concours de chants, ce troisième volet célèbre le soleil, le hasard et la fête, mais aussi le besoin irrépressible et immémorial de l’être humain de se raconter des histoires. Du désenchantement au miracle, il n’y a qu’un pas, qu’on ne peut franchir qu’en remettant de la poésie dans la politique – et inversement.