Shellac » Statut production » Film non produit

Film non produit

Ma vie lente

Titre original: 
Mein Langsames Leben
Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
81 min
Métrage: 
Couleur/NB: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
2001
Synopsis: 

Sophie, Valérie et leurs proches sont tous confrontés au départ, au mouvement, au voyage. L’une passe six mois à Rome : le pied, dit-elle, serait d’épouser un médecin, de perdre son accent allemand et de faire des enfants bilingues ! L’autre déteste les vacances, mais est contente d’avoir voyagé quelques fois : ça fait des choses à raconter, on s’y met en danger puis on est soulagé. Pendant tout un été, à Berlin, des amis parlent de la vie qu’ils rêvent et dansent pour oublier leurs chagrins.

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-ma-vie-lente-image-3413-copyright-shellac.jpg
shellac-ma-vie-lente-image-3414-copyright-shellac.jpg
shellac-ma-vie-lente-image-3415-copyright-shellac.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Phrases presse: 
Année "officielle" du film: 
2001
Présentation du film (500 signes max): 

Sophie, Valérie et leurs proches sont tous confrontés au départ, au mouvement, au voyage. L’une passe six mois à Rome : le pied, dit-elle, serait d’épouser un médecin, de perdre son accent allemand et de faire des enfants bilingues ! L’autre déteste les vacances, mais est contente d’avoir voyagé quelques fois : ça fait des choses à raconter, on s’y met en danger puis on est soulagé. Pendant tout un été, à Berlin, des amis parlent de la vie qu’ils rêvent et dansent pour oublier leurs chagrins.

Présentation courte (80-100 signes): 

Partir, en parler ou le faire –  en vacances, pour aller vivre dans un autre pays, s’enfuir…

L’Anabase de May et Fusako Shigenolu, Masao Adachi et 27 années sans images

Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
66 min
Métrage: 
Couleur/NB: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
2011
Synopsis: 

Qui sont May et Fusako Shigenobu ? Fusako, leader d’un groupuscule d’extrême gauche, l’Armée Rouge Japonaise, impliquée dans de nombreuses opérations terroristes, s’est cachée pendant près de trente ans à Beyrouth. May, sa fille, née au Liban, n’a découvert le Japon qu’à 27 ans. Masao Adachi ? Scénariste, cinéaste radical et activiste japonais engagé auprès des luttes armées et de la cause palestinienne, reclus lui aussi au Liban avant son renvoi dans son pays, et par ailleurs, initiateur d’une « théorie du paysage », le fukeiron. Anabase ? C’est le nom donné depuis Xénophon au retour, difficile voire erratique, vers chez soi. C’est cette histoire complexe que Baudelaire évoque en usant du format documentaire : pas une enquête, une anamnèse morcelée.

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-lanabase-de-may-et-fusako-shigenolu-masao-adachi-et-27-annees-sans-images-image-3404.jpg
shellac-lanabase-de-may-et-fusako-shigenolu-masao-adachi-et-27-annees-sans-images-image-3403.jpg
shellac-lanabase-de-may-et-fusako-shigenolu-masao-adachi-et-27-annees-sans-images-image-3405.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Année "officielle" du film: 
2011
Présentation du film (500 signes max): 

Qui sont May et Fusako Shigenobu ? Fusako, leader d’un groupuscule d’extrême gauche, l’Armée Rouge Japonaise, impliquée dans de nombreuses opérations terroristes, s’est cachée pendant près de trente ans à Beyrouth. May, sa fille, née au Liban, n’a découvert le Japon qu’à 27 ans. Masao Adachi ? Scénariste, cinéaste radical et activiste japonais engagé auprès des luttes armées et de la cause palestinienne, reclus lui aussi au Liban avant son renvoi dans son pays, et par ailleurs, initiateur d’une « théorie du paysage », le fukeiron. Anabase ? C’est le nom donné depuis Xénophon au retour, difficile voire erratique, vers chez soi. C’est cette histoire complexe que Baudelaire évoque en usant du format documentaire : pas une enquête, une anamnèse morcelée.

Présentation courte (80-100 signes): 

Une mère terroriste, une fille captive volontaire, un cinéaste activiste : complexe tricot, toujours plus serré.

Il se peut que la beauté ait renforcé notre résolution / Masao Adachi

Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
74 min
Métrage: 
Couleur/NB: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
2011
Synopsis: 

Va-et-vient entre politique et cinéma, trotskysme et surréalisme, lutte armée et scénarii, entre la Palestine, le Liban et le Japon, entre avant-hier et aujourd’hui, beauté et résolution, l’art de manger et celui d’être père, c’est la vie hasardeuse et décidée de Masao Adachi, le monsieur aux cheveux blancs aperçu à se bercer. Et c’est ainsi que Grandrieux, fidèle à sa manière, en suggère le portrait : sans faire le point, sans arrêter la parole, le cadrant en gros plan serré, sous-exposé, surexposé, pour mieux l’abandonner ensuite à la faveur des cerisiers en fleurs.

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-il-se-peut-que-la-beaute-ait-renforce-notre-resolution-masao-adachi-image-3399-copyright.jpg
shellac-il-se-peut-que-la-beaute-ait-renforce-notre-resolution-masao-adachi-image-3400-copyright.jpg
shellac-il-se-peut-que-la-beaute-ait-renforce-notre-resolution-masao-adachi-image-3401-copyright.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Année "officielle" du film: 
2011
Présentation du film (500 signes max): 

Va-et-vient entre politique et cinéma, trotskysme et surréalisme, lutte armée et scénarii, entre la Palestine, le Liban et le Japon, entre avant-hier et aujourd’hui, beauté et résolution, l’art de manger et celui d’être père, c’est la vie hasardeuse et décidée de Masao Adachi, le monsieur aux cheveux blancs aperçu à se bercer. Et c’est ainsi que Grandrieux, fidèle à sa manière, en suggère le portrait : sans faire le point, sans arrêter la parole, le cadrant en gros plan serré, sous-exposé, surexposé, pour mieux l’abandonner ensuite à la faveur des cerisiers en fleurs.

Présentation courte (80-100 signes): 

Fidèle à sa manière, Grandrieux trace les traits du vieux pas sage, complice de la lumière et de ses ombres.

A. K. A. serial killer

Titre original: 
Ryakushô renzoku shasatsuma
Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
86 min
Métrage: 
Couleur/NB: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
1969
Synopsis: 

Filmé correctement, tout paysage, et surtout ceux « reproduits sur carte postale », révèlent les structures de pouvoir qui les ont façonnés et dont ils restent le vecteur. Cette théorie du « paysage » (le fukeiron), Adachi et quelques amis critiques la revendiquent. Jusqu’à l’exemplifier en un film. Sans dialogue ni commentaire, puisque la description, tel est le pari, y suffit, A.K.A. choisit de refaire le parcours d’un jeune homme de 19 ans, premier serial killer japonais en cavale dans l’île.

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-a-k-a-serial-killer-image-3406-copyright-shellac.jpg
shellac-a-k-a-serial-killer-image-3407-copyright-shellac.jpg
shellac-a-k-a-serial-killer-image-3408-copyright-shellac.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Année "officielle" du film: 
1969
Présentation du film (500 signes max): 

Filmé correctement, tout paysage, et surtout ceux « reproduits sur carte postale », révèlent les structures de pouvoir qui les ont façonnés et dont ils restent le vecteur. Cette théorie du « paysage » (le fukeiron), Adachi et quelques amis critiques la revendiquent. Jusqu’à l’exemplifier en un film. Sans dialogue ni commentaire, puisque la description, tel est le pari, y suffit, A.K.A. choisit de refaire le parcours d’un jeune homme de 19 ans, premier serial killer japonais en cavale dans l’île.

Présentation courte (80-100 signes): 

Empruntant le trajet d’un jeune criminel, le film décrit le Japon de 1969 et ses paysages dont reste à traduire le silence.

Journal de Tûoa

Statut de production: 
Distribution: 
shellac-journal-de-tuoa-affiche-4219.jpg
Date de sortie en salle (distribution Shellac uniquement): 
Mercredi 14 juillet 2021
Durée: 
98 min
Métrage: 
Langue (audio): 
Couleur/NB: 
Pays de production: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
2021
Numéro de visa (OBSOLETE): 
155460
Synopsis: 

Journal de Tûoa a été tourné sous régime de confinement, au Portugal, entre août et septembre 2020.

C’est aussi un film de fiction. Impossible de le résumer sans en dire trop. Nous avons donc choisi de reproduire un paragraphe d’un conte de Cesare Pavese, Le Diable sur les collines : “L’orchestre reprit mais cette fois sans voix. Les autres instruments se turent et il ne resta que le piano qui exécuta quelques minutes de variations acrobatiques sensationnelles. Même si on ne le voulait pas, on écoutait. Puis l’orchestre couvrit le piano et l’engloutit. Pendant ce numéro, les lampes et les réflecteurs, qui éclairaient les arbres, changèrent magiquement de couleur, et nous fûmes tour à tour verts, rouges, jaunes.”

Accroche courte sortie salle: 

Cannes - Quinzaine des Réalisateurs 2021

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Oui
Date de sortie à confirmer: 
Non
Documents autour du film: 
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-journal-de-tuoa-image-3386-copyright-shellac.jpg
shellac-journal-de-tuoa-image-4211-copyright-shellac.jpg
shellac-journal-de-tuoa-image-4212-copyright-shellac.jpg
shellac-journal-de-tuoa-image-4213-copyright-shellac.jpg
shellac-journal-de-tuoa-image-4214-copyright-shellac.jpg
shellac-journal-de-tuoa-image-4215-copyright-shellac.jpg
shellac-journal-de-tuoa-image-4220-copyright-shellac.jpg
Code film Allociné: 
291824
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Année "officielle" du film: 
2021

Todo lo que se olvida en un instante

Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
61 min
Métrage: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
2020
Synopsis: 

Entre l’anglais et l’espagnol, New York et Buenos Aires, le Nord colonisateur et le Sud exploité, l’intime et le social, ses origines et sa destination, un émigré juif rend hommage à son père. Sous les images, les sous-titres s’autonomisent de la bande-son, qu’il leur arrive de commenter plutôt que de traduire. Son, image, récit, pensée s’entrecroisent pour parler d’identité, de refuge, d’exil et d’oubli. Un inédit Club Shellac présenté en première mondiale au FIDMarseille 2020.

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-todo-lo-que-se-olvida-en-un-instante-image-3383-copyright-shellac.jpg
shellac-todo-lo-que-se-olvida-en-un-instante-image-3384-copyright-shellac.jpg
shellac-todo-lo-que-se-olvida-en-un-instante-image-3385-copyright-shellac.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Année "officielle" du film: 
2021
Présentation du film (500 signes max): 

Entre l’anglais et l’espagnol, New York et Buenos Aires, le Nord colonisateur et le Sud exploité, l’intime et le social, ses origines et sa destination, un émigré juif rend hommage à son père. Sous les images, les sous-titres s’autonomisent de la bande-son, qu’il leur arrive de commenter plutôt que de traduire. Son, image, récit, pensée s’entrecroisent pour parler d’identité, de refuge, d’exil et d’oubli. Un inédit Club Shellac présenté en première mondiale au FIDMarseille 2020.

Présentation courte (80-100 signes): 

Ce qui se perd dans l’exil, le transit, la traduction ; mais aussi ce qui s’y gagne.

Récits d'Ellis Island 2. Mémoires

Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
60 min
Métrage: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
1980
Synopsis: 

« Ne devoir la vie qu’au hasard et à l’exil » : la définition que Perec donne au fait d’être juif s’applique aux émigrants russes, polonais et italiens qui racontent ici leur arrivée, enfants, à New York et leur installation, les rêves inspirés par ce voyage qu’ils savaient sans retour et leur cheminement entre errance et espoir. Ce deuxième volet poursuit aussi l’interrogation du premier : comment rendre compte de ce qui a disparu – à travers des photos, des archives, des récits reconstitués ou vécus ? 

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-recits-dellis-island-2-memoires-image-3382-copyright-shellac.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Titre pour césures: 
Récits d'Ellis Island 2. Mémoires
Présentation du film (500 signes max): 

« Ne devoir la vie qu’au hasard et à l’exil » : la définition que Perec donne au fait d’être juif s’applique aux émigrants russes, polonais et italiens qui racontent ici leur arrivée, enfants, à New York et leur installation, les rêves inspirés par ce voyage qu’ils savaient sans retour et leur cheminement entre errance et espoir. Ce deuxième volet poursuit aussi l’interrogation du premier : comment rendre compte de ce qui a disparu – à travers des photos, des archives, des récits reconstitués ou vécus ? 

Présentation courte (80-100 signes): 

Métamorphose des émigrants en immigrants : après être parti, le défi suivant est de rester. 

Récits d'Ellis Island 1. Traces

Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
57 min
Métrage: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
1980
Synopsis: 

De 1892 à 1954, Ellis Island a accueilli jusqu’à 10 000 immigrants par jour, environ 16 millions en tout, qui arrivaient à New York depuis de nombreux pays d’Europe. Ceux qui y sont passés n’ont guère envie d’y revenir : leurs descendants y vont pour eux. L’écrivain Georges Perec et le réalisateur Robert Bober s’ajoutent à eux et filment un guide leur montrant le bâtiment où ceux qui, sortant d’un éreintant voyage en bateau, se voyaient noter à la craie sur l’épaule la maladie qu’on soupçonnait en eux.

Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-recits-dellis-island-1-traces-image-3381-copyright-shellac.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Titre pour césures: 
Récits d'Ellis Island 1. Traces
Année "officielle" du film: 
1980
Présentation du film (500 signes max): 

De 1892 à 1954, Ellis Island a accueilli jusqu’à 10 000 immigrants par jour, environ 16 millions en tout, qui arrivaient à New York depuis de nombreux pays d’Europe. Ceux qui y sont passés n’ont guère envie d’y revenir : leurs descendants y vont pour eux. L’écrivain Georges Perec et le réalisateur Robert Bober s’ajoutent à eux et filment un guide leur montrant le bâtiment où ceux qui, sortant d’un éreintant voyage en bateau, se voyaient noter à la craie sur l’épaule la maladie qu’on soupçonnait en eux.

Présentation courte (80-100 signes): 

Dans toutes les langues, on la surnomme « l’île des larmes » : Ellis Island est le lieu même de l’exil, un non-lieu.

Le Moindre Geste

Statut de production: 
Distribution: 
shellac-le-moindre-geste-affiche-3363.jpg
Genre(s): 
Thème(s): 
Date de sortie en salle (distribution Shellac uniquement): 
Mercredi 17 novembre 2004
Durée: 
106 min
Métrage: 
Couleur/NB: 
Fiche artistique: 
  • Avec
    • Richard Brougère, Numa Durand, Anita Durand, Marie-Rose Aubert, Fabienne D., Monsieur T., sa femme et des amis cévenols sont dans ce film, à côté d’Yves Guignard.
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
1971
Numéro de visa (OBSOLETE): 
104153
Fiche technique: 
  • 1962-1964: Tournage sous la direction de Fernand Deligny, Anny Durand assure le script du film, Josée Manenti réalise l’image, Guy Aubert enregistre les sons.
  • 1968-1970: Jean Pierre Daniel effectue la mise en film des images et des sons.
  • Le tournage a été effectué dans les Cévennes.
  • Certaines scènes ont été tournées à la clinique de La Borde.
  • Jacques Allaire et Hélène Cristofol ont assisté Jean-Pierre Daniel.
  • Le montage a été effectué à Marseille au Centre social de la Maurelette avec le soutien du Ministère de la Jeunesse et des Sports et à Paris chez Auditel.
  • Le travail du son a été réalisé en collaboration avec Aimé Agnel et Jean-Pierre Ruh assisté de Francis Bonfanti.
  • Assistant au montage
    • Jean-Claude Bonfanti
Synopsis: 

Yves est considéré par l’institution hospitalière comme « inéducable et irrécupérable ». Pris en charge en 1958 par Fernand Deligny, éducateur singulier dont les tentatives de cures libres refusaient l’ordinaire des méthodes psychiatriques, Yves devient en 1962 le personnage central d’un film tourné dans les Cévennes.

Yves et Richard s’évadent de l’asile.

En se cachant, Richard tombe dans un trou.

La fille d’un ouvrier de la carrière proche observe Yves resté seul et le ramène à l’asile.

Phrases presse (OBSOLETE): 
  • Poème d’images et de sons, images noires et blanches d’une magnificence brute, voix incroyable d’Yves, entre génie délirant et génie comique, où passent le souvenir auditif des voix d’Antonin Artaud, de Michel Simon ou du général de Gaulle. Et aussi un manifeste politique d’une radicalité intacte, sinon démultipliée, en même temps qu’une véritable bombe esthétique. Film palimpseste portant la mémoire des époques qui l’ont vu naître et renaître, des combats qui l’ont enfanté, des vies qui s’y sont données, Le Moindre Geste brûle du plus nécessaire des feux.
    • Jean-Michel Frodon, in Le Monde du 23 mai 2002.
Fiche production: 
  • Production
    • Inger Servolin
  • Remerciements
    • Josée Manenti, productrice initiale, Michel Kaganski (laboratoire CTM) et Chris Marker qui ont permis à ce film d’exister.
  • Film restauré par
    • les Archives du Cinéma Français et Iskra en 2002.
Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-le-moindre-geste-image-3359-copyright-shellac.jpg
shellac-le-moindre-geste-image-3360-copyright-shellac.jpg
shellac-le-moindre-geste-image-3361-copyright-shellac.jpg
Code film Allociné: 
8461
Tags revus par: 
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Vidéos: 
Festivals, prix et événements: 
Phrases presse: 
Année "officielle" du film: 
1971
Présentation du film (500 signes max): 

Yves, échappé d’un destin qui le condamnait à « demeurer dans une demeure à demeurés », déploie sa joie de vivre dans les paysages accidentés des Cévennes. Sa voix, solennelle et grave, faite de rage et d’imprécations, enregistrée le soir par Deligny dans un lieu d’accueil qu’il a initié pour les adolescents caractériels, délinquants et psychotiques, s’imprime sur les chemins où il vagabonde, les roches qu’il polit, le vent qui caresse son visage et les lacets qu’il défait.

Présentation courte (80-100 signes): 

Faut-il dire que la parole appartient à quelqu’un même si ce quelqu’un la prend ?

Fernand Deligny, à propos d’un film à faire

Statut de production: 
Distribution: 
Réalisateur(s): 
Durée: 
67 min
Métrage: 
Couleur/NB: 
Année(s) de production (production Shellac uniquement): 
1989
Masquer le synospis dans les fiches produits: 
Afficher
Masquer le film annonce dans les fiches produits: 
Afficher
Mettre le film en vedette au 1er niveau: 
Non
Mettre le film en vedette au 2e niveau: 
Non
Date de sortie à confirmer: 
Non
Images du film (haute définiton pour affichage et téléchargement): 
shellac-fernand-deligny-a-propos-dun-film-a-faire-image-3347-copyright-shellac.jpg
Prolongation salle (DÉPRECIÉ): 
Prolongation DVD (DÉPRECIÉ): 
Prolongation VOD (DÉPRECIÉ): 
Festivals, prix et événements: 
Phrases presse: 
Présentation du film (500 signes max): 

Assis à son établi, face à la caméra, Fernand Deligny réfléchit à voix haute. Régulièrement interrompu par des images de Toits d’asile, un projet de film de Renaud Victor jamais terminé, émettant des hypothèses dans l’humilité et les tâtonnements, se gardant bien d’imposer des conclusions, il dessine des parallèles entre l’autisme et le cinéma. Tous deux font éclater chacun à leur manière les limites du langage, pointent ce qu’il ne parviendra jamais à dire.

Présentation courte (80-100 signes): 

Que pourrait être une image autiste, qui ne parle pas – une image du règne animal ?

Complément de casting: 

Image : Richard Copans