Shellac » En DVD » Racines, une trilogie lituanienne

Racines, une trilogie lituanienne

Édition spéciale DVD + CD audio
Prix12,95 €
6,47 €
Informations détaillées
  • CONTENU
    • 3 films
    • CD audio
    • Passeport
  • AUDIO
    • version française et anglaise
  • DUREE DES FILMS
    • 183 minutes
    • DVD 9

Trois films de Richard Copans à la recherche des origines.

Racines, une trilogie lituanienne

Dans Racines, Richard Copans –chef opérateur, compagnon de route de Robert Kramer, producteur et réalisateur– nous emmène sur les traces des exils de ses ancêtres (de la lituanie juive vers New York et de la Picardie vers Paris).

Racines

de Richard Copans

  • Docu-fiction
  • Famille
  • Histoire
  • Musique

Ses racines lâchent, ses dents tombent ; pour en avoir moins peur, il filme son dentiste. Mais aussi sa quête d’autres racines en Picardie, en Lituanie et à New York, qu’il trouvera surtout dans les récits glanés au hasard des rencontres, qui parlent de jazz, du passé communiste, de cornichons au sel, d’une lignée de meuniers, de Lituaniens qui ont tiré sur des Juifs sur ordre des Allemands, de la généalogie invisible des Afro-Américains parce que les esclaves n’ont été recensés qu’à partir de 1870. Des racines bien plus ancrées dans la terre que dans les gencives.

Vilnius

de Richard Copans

  • Documentaire
  • Histoire

Si on trace une ligne du Portugal à l’Oural, de la Grèce à la Finlande, on trouve le centre de l’Europe : Vilnius. Par-delà le « nulle part » d’Ubu roi, la Pologne, l’ancienne « Jérusalem du Nord » a entendu parler russe, yiddish, polonais, lituanien. Et comme dans toute l’ancienne URSS, les statues soviétiques, y compris un immense Lénine auquel il manquait un lacet, ont été déboulonnées. Un industriel ayant fait fortune dans les conserves de champignons les a rassemblées dans un parc pour que les générations suivantes apprennent à les haïr.

Les Disques de Rivka

de Richard Copans

  • Documentaire
  • Histoire
  • Musique

À partir de 1946, cinq ans après avoir survécu aux massacres nazis, Rivka a commencé à collectionner des objets et des photos de la communauté juive de son village, pour en conserver la mémoire. Elle ne prête pas ses disques – elle n’a pas confiance – mais elle veut bien les faire écouter, les traduire et les commenter. Elle parle aussi de ceux qui erraient dans le froid de famille en famille avec la lettre « J » cousue sur leurs vêtements.

Contenu détaillé

Ce DVD est également accompagné du CD de la musique du film composée et interprétée par Barre Phillips, d’un carnet de notes prises pendant la préparation du film et d’un entretien de Richard Copans avec Jean-Louis Comolli.